Chahine HAMILA, conseiller principal en gouvernance électronique au Programme des Nations unies pour le développement (UNDP), a mis en lumière le programme innovant DGIT visant à transformer la gouvernance numérique. Le programme DGIT, initialement axé sur des projets liés à l'identité, s'est transformé en une initiative globale intégrant divers aspects de la e-gouvernance au sein de l’UNDP.
Chahine HAMILA  souligne notamment l'importance d'une approche intégrée englobant la gestion de projet, l'approvisionnement, la définition de normes, et les solutions techniques pour mener à bien des initiatives de e-gouvernance. Un aspect notable mis en avant était la capacité inégalée de l’UNDP à établir des registres biométriques d'identité complets dans des pays avec de faibles taux d'inscription de la population, atteignant une couverture de 100 % en quelques mois.

La clé du succès réside dans un solide ensemble de technologies logicielles, que Chahine HAMILA a souligné n'être pas simplement une solution logicielle mais un ensemble complet couvrant différents domaines tels que les registres d'identité, la justice, la santé et les finances. Cet ensemble technologique, développé au sein de l’UNDP, constitue l'épine dorsale de ses efforts de transformation numérique.

Un développement crucial dans la promotion de la gouvernance numérique est le partenariat de l’UNDP avec OSIA, axé sur l'établissement de normes ouvertes. Chahine HAMILA a souligné l'importance de l'implication de l’UNDP dans l'établissement de ces normes pour refléter sa vaste expérience et garantir l'interopérabilité et la neutralité des fournisseurs dans les pratiques d'approvisionnement.

Au cœur de la stratégie d'approvisionnement, se trouvent deux variables clés : la valeur pour l'argent et l'évitement de l'enfermement des fournisseurs. Les normes ouvertes jouent un rôle crucial en permettant la flexibilité et en évitant la dépendance à l'égard de fournisseurs spécifiques, qu'ils soient open source ou propriétaires.

Grâce à sa collaboration avec OSIA, l’UNDP vise à exploiter son ensemble technologique DGIT comme une mise en œuvre de référence pour les normes OSIA, facilitant l'interopérabilité et l'intégration avec les solutions de divers fournisseurs. En faisant de l'ensemble technologique DGIT un bien public numérique, le PNUD vise à accélérer les processus d'approvisionnement, à renforcer l'indépendance des fournisseurs pour les gouvernements partenaires et à promouvoir une approche standardisée de la gouvernance numérique.

En outre, l'initiative vise à atténuer les risques associés aux mises en œuvre divergentes des normes, garantissant une communication fluide et une compatibilité entre les systèmes.

En résumé, le programme DGIT du PNUD illustre une approche holistique de la gouvernance numérique, exploitant la technologie innovante, les partenariats stratégiques et un engagement envers les normes ouvertes pour promouvoir un développement durable et inclusif dans le monde entier. Alors que la transformation numérique continue de remodeler les paradigmes de gouvernance, des initiatives telles que DGIT ouvrent la voie à un secteur public plus transparent, efficace et réactif.
X
Ce site utilise des cookies
En savoir plus
Accepter